INSIDE  
  09.08.21
 
   
 
ARTICLES POPULAIRES
 
  INSIDE  
Jean-Pascal Caffi, le contrôleur qui a du cœur
 
  ÉCOLOGIE  
Le parking du Mont-Blanc se met à l’énergie durable !
 
  ÉDITORIAL  
Thierry d’Autheville
Directeur
 
 
       
  Incivilités : PARKGEST les gère    
       
 
   
       
 

Sécurité et confort sont les deux priorités de PARKGEST dans la gestion de ses parkings. Au sortir du confinement, avec l’assouplissement des mesures barrière et l’arrivée de l’été, les usagers se sont sentis pousser des ailes, un peu trop parfois. Les incivilités s’accroissent, entraînant possiblement des conséquences supérieures aux gestes malheureux qui les déclenchent. Bien sûr, les équipes PARKGEST veillent au grain et nous n’avons jamais eu à déplorer de trouble à l’ordre public ou de menace pour nos clients. Néanmoins, l’on sent bien que la crise sanitaire est passée par là et qu’aujourd’hui, l’enthousiasme de la liberté en partie retrouvée repousse les limites de la tolérance aux règles.

Avec une expérience presque cinquantenaire dans la gestion des parkings et avec plus de 100 millions d’usagers uniquement au parking du Mont-Blanc depuis sa création, nos processus de sécurité et d’alerte sont bien au point. Les incidents relevés dans nos différents établissements sont par ailleurs ceux d’une ville où le niveau de délinquance est éloigné de ce que l’on peut craindre dans d’autres agglomérations européennes.
Prenons les statistiques de nos 9 parkings, dont le plus fréquenté est celui du Mont-Blanc ; que s’y passe-t-il ?
On y constate une augmentation des incidents depuis 2018, avec une moyenne de 46 cas par an, pondérée par la période de confinement de 2020. La statistique sera supérieure en 2021 (55 incidents sur les 6 premiers mois de l’année contre 46 en 2019 sur toute l’année).
Sur 209 incidents, 59 % sont attribués à des automobilistes possédant des plaques suisses, et 33,5 % à des véhicules immatriculés en France.

Des cas de violence ou de vols extrêmement rares
L’organisation de la sécurité dans les parkings PARKGEST démontre son efficacité. De 2016 à 2020, seul 1 cas de violence a été enregistré, ainsi que 2 vols. 1 seul incident dû à la toxicomanie a été consigné.
L’essentiel des incidents provient de dommages accidentels (61), de refus de payer, d’usurpation de ticket, de perte de ticket suivi de fraude, de ticket non autorisé (66), de malpropreté (24), de dommage sur sprinkler (16), de voiture à l’abandon (2) et… de traces de pneus volontaires (11), par les apprentis pilotes.
L’usurpation de tickets correspond aux échanges de tickets pour sortir à moindres frais un véhicule resté dans le parking durant une longue période. Ce que l’on appelle également « petit train » consiste à coller le véhicule précédent pour sortir gratuitement. L’un comme l’autre constitue une obtention frauduleuse de prestation et fait systématiquement l’objet d’une plainte pénale.
Les dépassements de vitesse sont malheureusement trop fréquents, notamment au parking du Mont-Blanc, en raison de la longueur des allées.

Le parcage à cheval sur deux places, une négligence problématique pour le gérant comme pour le client
Il n’est pas rare que des usagers se garent par mégarde à cheval sur deux places. En 2019, 250 véhicules ont dû être bloqués avec un sabot. Avec les places XXL les plus larges de Suisse, nous dédions notre 4e sous-sol aux véhicules de grandes dimensions ou aux conducteurs souhaitant un plus large espace de manœuvre.

Des suites préjudiciables à toutes les parties
Un certain nombre de cas est suivi d’une procédure, dont 42 % sont pénales, et résolues à 86 % en faveur de PARKGEST. Pour notre entreprise, les frais engendrés par ces incidents sont systématiquement supérieurs au recouvrement, ce qui grève le résultat d’exploitation. Il en est de même pour nos clients indélicats qui subissent avec nous le désagrément de la procédure et dégradent une infrastructure mettant tout en œuvre pour leur faciliter la vie.

« La courtoisie est la partie principale du savoir-vivre, c’est une espèce de charme par où l’on se fait aimer de tout le monde. »
Telle est l’appréciation du savoir-vivre par le grand dramaturge Jacques Deval, à laquelle nous souscrivons. L’agressivité est de plus en plus fréquente chez les automobilistes, alors que nos équipes sont à l’inverse formées pour observer une attitude respectueuse et placide. Dans ces temps difficiles pour le vivre ensemble, nous avons la certitude que la solidarité, la sollicitude et le tact constituent un remède efficace. Le plaisir de faire plaisir, le respect d’autrui et des installations, le sentiment de sécurité et de confort sont eux aussi de puissants anticorps, qui viennent soutenir les efforts de la science vers une sortie définitive de la crise.

Nous vous souhaitons un bel été !

 

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire a bien été transmis à l’équipe Parkgest.
   
       
 
   
   
       
 
 
   
       
In-fluence: Le mensuel genevois de la mobilité citadine - © 2021 Parkgest Tandem Advertising