INFRASTRUCTURES  
  21.08.15
 
   
 
ARTICLES POPULAIRES
 
  EDITORIAL  
Thierry d’Autheville
Directeur
 
  ECOLOGIE  
Le parking du Mont-Blanc se met à l’énergie durable !
 
  INNOVATION  
Un bus qui enjambe la circulation dévoilé en Chine
 
 
INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER
 
 
       
  PARKGEST et Schick Electronic : 40 ans de partenariat    
       
     
       
 

PARKGEST a confié l’installation du nouveau système de détection et de signalisation de places du parking du Mont-Blanc à la maison Schick. Un changement dans la continuité, puisque cette société, désormais leader sur le marché mondial, avait mis en œuvre un premier procédé de guidage lors de la mise en service du parking. Nous avons rencontré Philippe Schick son fondateur et Patrice Schick son successeur.

Comment présenter Schick Electronic ?
Nous développons, fabriquons et commercialisons depuis 1975 des systèmes et des appareils électroniques, particulièrement dans le domaine de la gestion de trafic routier. Nous avons notamment développé en 1976, pour le parking du Mont-Blanc qui venait de s’ouvrir, un système novateur de signalisation lumineuse de gestion de places.

Système qui a eu un énorme succès…
Pas immédiatement. Ce système mit 30 ans à se développer. Au départ, les gestionnaires de parkings n’avaient pas forcément saisi l’ampleur de son utilité ! Raison pour laquelle le parking du Mont-Blanc nous est cher et constitue une vitrine privilégiée de notre savoir-faire, maintenant que nous équipons entre 30 000 et 40 000 places par an dans le monde entier.

Quelle est l’évolution actuelle de ce marché ?
On constate l’affirmation de deux données fondamentales depuis une quinzaine d’années : l’irruption de nouveaux acteurs et la réduction des coûts.

Dans cette conjoncture concurrentielle tendue, qu’est-ce qui explique la pérennité de votre succès ?
Les maîtres-mots seraient l’expérience et l’implantation sur le marché. Les importants volumes d’affaires auxquels nous sommes arrivés aujourd’hui nous permettent d’offrir des prestations de qualité à des prix quasiment équivalents à ceux de concurrents récents proposant des produits bas de gamme. D’autre part, la maîtrise des technologies de pointe, de communication notamment, autorise la réduction des coûts, à l’exemple d’un important contrat avec Vinci, en France, pour lequel nous pilotons la mise en service à distance d’une installation technique assurée sur place par leurs propres équipes.

Peut-on réellement rester concurrentiel et indépendants ?
Excepté les plastiques devenus trop chers pour de la petite série et qui sont fabriqués en Chine suivant nos propres dessins, nous possédons ici, à Renens, les machines qui assemblent, composent ou soudent tout ce qui est PCB et composants électroniques. Le produit est finalisé sur place par l’emboîtage avec les coques. C’est encore du vrai « swiss made » !

Comments are closed.

   
       
 
   
   
       
 
 
   
       
In-fluence: Le mensuel genevois de la mobilité citadine - © 2017 Parkgest Design : Tandem Advertising